Au fil des rounds – l’actualité de la boxe

Le blogue de Richard Cloutier : www.monsieurboxerichardcloutier.com

Publié le 7 décembre 2016

Jean Pascal et Lucian Bute

©Photo : gracieuseté Robert Lévesque

Billet 128, semaine du 5 décembre 2016

C’est mardi que nous devrions être fixé sur les prochaines étapes qui marqueront la carrière de Lucian Bute. Le Groupe Yvon Michel prévoit tenir « une conférence de presse, mardi au Casino de Montréal à 11h avec Lucian Bute, afin de vous faire part des plans immédiats », a indiqué Yvon Michel dans un échange de courriels. Il faut dire que les spéculations vont bon train concernant le prochain combat de Lucian Bute, depuis qu’il a conclu une entente avec la commission athlétique du District of Columbia qui a permis de mettre un terme aux procédures qu’elle menait contre lui dans une affaire de dopage.

Des rivaux potentiels ont d’abord signifié leur intérêt. C’est le cas de l’espoir Américain J'Leon Love (23-1-0). Pour sa part, Lucian Bute n’a pas caché son espoir d’obtenir une nouvelle chance mondiale. Sa meilleure option consisterait alors à prendre part à un combat contre le gagnant du duel qui opposera Badou Jack (20-1-2) à James DeGale (23-1-0) pour l’unification des titres WBC et IBF des poids super-moyens, le 14 janvier prochain. Il s’agit, on s’en rappellera, de ses deux derniers rivaux. Lucian Bute s’étant d’abord incliné par décision unanime face à James DeGale, puis ayant inscrit un verdict nul contre Badou Jack. À noter que les traces d’Ostarine trouvées dans les échantillons d’urine de Lucian Bute l’ont été après ce dernier affrontement, disputé en avril 2016.

Les plus récentes rumeurs, et elles ont véritablement enflammé les médias sociaux au cours de la semaine, font toutefois états d’un combat revanche contre Jean Pascal (30-4-1). Selon TVA Sports, ce combat pourrait être présenté aussi tôt que le 24 février, au Centre Vidéotron à Québec. « On n’a aucun intérêt pour ce duel pour le moment surtout après le premier combat qui a été à sens unique du côté de Pascal, a indiqué Camille Estephan, propriétaire d’InterBox et promoteur de Jean Pascal, à TVA Sports. Avant d’emprunter cette direction, je veux m’assurer que Jean est bel et bien de retour. Tant que je ne serai pas convaincu qu’il peut gagner un deuxième combat, je ne donnerai pas mon approbation. » Rappelons que Jean Pascal disputera son prochain combat le 16 décembre au Cabaret de l’Amphithéâtre Cogeco de Trois-Rivières. Il affrontera le croate Stjepan Bozic (29-11-0) dans un duel de 10 rounds. Pour la suite, les options sont aussi toutes grandes ouvertes dans le cas de Jean Pascal, qui aspire également à retrouver sa place au sommet des classements mondiaux. « C’est une route qui pourrait passer par un affrontement contre Adonis [Stevenson] : il détient un titre, c’est un boxeur du Québec. Les gens ici seraient tellement heureux de voir ce combat-là », a notamment mentionné Antonin Décarie, le président d’InterBox, à la Presse Canadienne.

Le crochet de gauche – l’actu en bref

Puisqu’il est question d’Adonis Stevenson (28-1-0), rappelons que nous ignorons toujours quelle sera l’identité de son prochain adversaire. Bien qu’il ait toujours l’obligation de faire face au Montréalais Eleider Alvarez (20-0-0), qui est champion WBC Argent et aspirant #1 au titre mondial WBC des mi-lourds, un combat théoriquement prévu pour mars ou avril, Stevenson pourrait bien passer outre. De fait, si les chances de voir le champion du monde WBC chez les mi-lourds, affronter Andre Ward dans un combat d’unification des quatre titres mondiaux semblent minces, les éventuels opposants ne manquent pas. Le dernier en date est l’Américain Joe Smith Jr. (22-1-0), selon ce que le président de GYM a mentionné sur les ondes du 91,9 Sports. Smith Jr doit affronter Bernard Hopkins (55-7-2) le 17 décembre prochain à Inglewood, en Californie, et s’il parvenait à l’emporter, Yvon Michel aimerait l’opposer à Stevenson. Il faut dire que la possibilité de voir Joe Smith Jr. affronter Adonis Stevenson a déjà été évoquée par Jerry Capobianco, l’entraîneur du boxeur américain, en juin dernier. Smith Jr venait alors de passer le K.-O à Andrzej Fonfara lors d’un combat disputé à Chicago.  Fonfara a précédemment offert une belle opposition Adonis Stevenson, l’envoyant même au tapis.

Le Montréalais Eleider Alvarez (20-0-0), en attendant d’affronter Adonis Stevenson, fera face pour sa part au gaucher polonais Norbert Dabrowski (19-5-1) ce samedi 10 décembre au Casino de Montréal. Sur la même carte, le champion canadien des super-moyens, Shakeel Phinn (10-1-0), de Brossard, affrontera Mehdi Madani (13-7-1), de la France, a confirmé Yvon Michel lors d’un entretien. Aussi, le champion IBF international des poids moyens, Francis Lafrenière (12-5-2) de Coteau-du-Lac, sera opposé au polonais Damian Mielewczyk (10-2-0) lors d’un combat de retour après 10 mois d’absence en raison d’une déchirure ligamentaire au coude. Aussi, les protégés de Lucian Bute, Dario Bredicean (10-0-0) et Bruno Bredicean (5-0-0), le Montréalais Patrice Volny (3-0-0), de même que Marie-Ève Dicaire (5-0-0), de Saint-Eustache, qui fera les frais de la demi-finale en affrontant l’ex-championne NABF des poids mi-moyens, la Mexicaine Paty Ramirez (11-2-0), seront en action.

On ne peut parler de Francis Lafrenière sans évoquer son désir d’affronter le gagnant du duel qui opposera Steven Butler (18-0-1), le champion IBF nord-américain chez les super mi-moyens au champion WBA nord-américain de la catégorie, l’ontarien Brandon Cook (17-0-0), le 28 janvier au Centre Bell de Montréal. Les deux hommes défendront alors leurs titres respectifs. Cet éventuel combat serait l’une des options envisagées pour l’été, a indiqué Maxime D. Fortin, responsable des opérations de Rixa Promotions, lors d’un entretien avec TC Media. « Le gagnant Butler-Cook, ça serait un gros combat pour cet été, si jamais les parties impliquées sont intéressées. Francis est très intéressé. Il serait capable de descendre un peu en deçà de 160 lbs. Steven Butler, c’est sûr que les fans aimeraient ça. Quant à Cook, ils se sont déjà battus et ça ferait un beau combat revanche ». Francis Lafrenière s’est incliné par décision partagée des juges face à Brandon Cook en 2011 lors d’un combat disputé au Hershey Centre de Mississauga, en Ontario. Il s’agissait pour lui de son premier combat chez les professionnels, alors que Lafrenière en était à son troisième duel. Après son combat au Casino de Montréal, il devrait ensuite combattre à La Tohu le 21 janvier. « Le 10 décembre, ça va être un combat pour voir si son coude est revenu. Pour le 21 janvier, selon la manière dont il aura performé en décembre, on aimerait l’opposer à un adversaire ayant une très bonne fiche, dans un combat plus difficile, afin de le faire progresser en prévision d’un gros combat pour cet été », a mentionné Maxime D. Fortin. Outre un affrontement contre le gagnant Butler-Cook, Lafrenière, qui est classé numéro 1 pour le titre IBF Intercontinental, pourrait aussi affronter le tenant du titre, l’Allemand Ronny Mittag (29-2-1). « On aimerait organiser ce combat-là, mais ça risque d’être difficile à négocier, car en Allemagne ils gagnent beaucoup d’argent et ils sont peu intéressés à venir combattre en Amérique. À la limite, on accepterait d’aller combattre là-bas, mais pas avant quelques mois », a avancé Maxime D. Fortin.

Notons que dans le principal combat de soutien de l’affrontement qui opposera Steven Butler (18-0-1) à l’ontarien Brandon Cook (17-0-0) le 28 janvier au Centre Bell de Montréal, le poids lourd trifluvien Simon Kean (7-0-0) ne combattra finalement pas pour le titre canadien. Le titulaire de la couronne, l’Ontarien Raymond Olubowale (11-7-1), a choisi de ne pas ratifier le contrat, selon Boxingtown Québec. Kean affrontera plutôt l’Américain Avery Gibson (8-5-4), connu au Québec pour avoir notamment enregistré un verdict nul contre Éric Martel-Bahoeli en juillet dernier au Centre Vidéotron à Québec, et obtenu une victoire contre Didier Bence (10-3-0) deux mois plus tôt.

Le poids léger Kimmy St-Pierre (1-3-0), de Saint-Éphrem, a été stoppé au deuxième round par Victor Padilla (1-0-0), du New Jersey, le 2 décembre à Philadelphie.

Pour ne rien rater de l’actualité de la boxe au Québec et au Canada, suivez la couverture faite par Richard Cloutier via www.monsieurboxerichardcloutier.com - Journaliste chez TC Media depuis 2011, Richard Cloutier couvre l’actualité de la boxe depuis maintenant 15 ans. Il a signé plusieurs ouvrages portant sur le sujet et est le seul journaliste québécois reconnu par l’Association des chroniqueurs de boxe américains (BWAA).