Au fil des rounds – l’actualité de la boxe

Le blogue de Richard Cloutier : www.monsieurboxerichardcloutier.com

Richard Cloutier richard.cloutier@tc.tc
Publié le 13 décembre 2016

Le duel entre Lucian Bute et Eleider Alvarez « sera le plus significatif au Québec depuis longtemps », estime Yvon Michel.

©Photo : gracieuseté Robert Lévesque

Billet 129, semaine du 12 décembre 2016.

C’est confirmé, l’ancien champion du monde IBF des super-moyens, Lucian Bute (32-3-1), fera face au champion WBC d’Argent des mi-lourds, Eleider Alvarez (20-0-0), le vendredi 24 février au Centre Vidéotron de Québec, dans un affrontement de 12 rounds disputé à 175 livres. La nouvelle a été confirmée samedi lors d’un point de presse tenu au Casino de Montréal, à la suite de la victoire enregistrée par Eleider Alvarez aux dépens du polonais Norbert Dabrowski (19-5-1), quelques minutes plus tôt.

Le vainqueur de l’affrontement fera ensuite face au titulaire de la couronne mondiale, Adonis Stevenson. Le promoteur Yvon Michel profitera mardi de sa présence au congrès du WBC, afin de réclamer que le duel Bute-Alvarez soit sanctionné comme un combat éliminatoire au titre mondial. « Ce combat sera le plus significatif au Québec depuis longtemps. Nous avons deux Québécois qui parlent français, qui sont installés ici, qui se sont intégrés à la société québécoise et qui ont effectué leur boxe professionnelle ici », a souligné Yvon Michel. Celui-ci s’attend d’ailleurs à pouvoir réunir 10 000 spectateurs au Centre Vidéotron et, puisqu’il s’agit aussi d’un affrontement significatif sur la scène internationale, à ce que le combat soit télédiffusé dans une trentaine de pays.

Pour sa part, Eleider Alvarez ne cache pas qu’il a accepté de combattre Lucian Bute en raison de sa grande notoriété. « C’est un boxeur qui est très populaire ici, au Québec. Je voulais un gros combat, la notoriété et l’argent qui vont avec », a dit cet olympien des Jeux de Pékin. Il ne cache pas non plus qu’il va miser sur le fait qu’il est un mi-lourd naturel, contrairement à Bute, afin d’aller chercher une victoire par K.-O. En marge du  point de presse, l’entraîneur d’Alvarez, Marc Ramsay, n’a pas manqué de rappeler la déconfiture de Lucian Bute lors qu’il a combattu chez les 175 lb contre Jean Pascal, dont il était alors aussi l’un des entraîneurs. Il faut toutefois se rappeler que Lucian Bute a amorcé sa carrière en disputant des combats chez les mi-lourds et qu’il en avait alors livré un peu moins d’une dizaine, décrochant même la couronne NABF de la division en 2005. Autant Lucian Bute que son adversaire Eleider Alvarez tiendront leur camp d’entraînement à Montréal. Outre le duel Bute-Alvarez, les amateurs devraient voir en action le 24 février le poids lourd local Éric Martel-Bahoeli, le boxeur de Baie-Saint-Paul Sébastien Bouchard, de même que le poids lourd de Montréal, Oscar Rivas.  

Le crochet de gauche – l’actu en bref

C’est ce vendredi 16 décembre que Jean Pascal (30-4-1) renouera avec l’action en se mesurant à Stjepan Bozic (29-11-0), un Slovène habitant la Croatie, qui a déjà combattu au sein de l’élite mondiale. Il sera la tête d’affiche d’un gala présenté par InterBox au Cabaret de l’Amphithéâtre Cogeco de Trois-Rivières. Outre un volet amateur, quatre autres combats figurent aussi au programme. Le Trifluvien François Pratte (3-0-0) fera face à Emmanuel Villamar (6-0-0) de Mexique, le Montréalais Batyrzhan Jukembayev (6-0-0) affrontera Manuel Mares (16-10-0) du Mexique qui disputera son troisième combat au Québec, et la nouvelle recrue d’InterBox Ablaikhan Khussainov (3-0-0) sera opposé au Mexicain Jesus Perez (8-8-1). Finalement, le poids moyen torontois Steve Rolls (14-0-0) croisera les gants avec le Mexicain Attila Koros (12-7-1).

Le lendemain, le samedi 17 décembre, le Lavallois Bermane Stiverne (25-2-1) affrontera Alexander Povetkin (30-1-0) pour le titre mondial intérimaire des poids lourds de la WBC. Rappelons que Stiverne, un ancien champion du monde WBC, a testé positif pour une substance bannie par l’Agence mondiale antidopage il y a quelques semaines. Malgré que le WBC l’ai condamné à payer une amende de 75 000 $ et à effectuer 40 heures de travaux communautaires, l’organisme de sanction a choisi de ne pas suspendre Bermane Stiverne, ce qui explique le fait que le combat Stiverne-Povetkin n’ait pas été annulé.

Samedi dernier au Casino de Montréal, outre la victoire d’Eleider Alvarez (21-0-0) par décision unanime des juges aux dépens du gaucher polonais Norbert Dabrowski (19-6-1), il faut souligner le gain du champion IBF international des poids moyens, Francis Lafrenière (13-5-2) de Coteau-du-Lac, par décision unanime des juges, sur le polonais Damian Mielewczyk (10-3-0). Marie-Ève Dicaire (6-0-0), de Saint-Eustache a pour sa part enregistré la victoire par décision unanime des juges devant la Mexicaine Paty Ramirez (11-3-0), une ex-championne NABF des poids mi-moyens. Le champion canadien chez les super-moyens, Shakeel Phinn (11-1-0) de Brossard, a passé un dramatique K.-O. au Français Mehdi Madani (13-8-1) dans les toutes dernières secondes du combat. Madani est resté plusieurs minutes inconscient dans le ring, mais il avait repris conscience au moment d’être amené à l’extérieur du ring aux fins d’une hospitalisation préventive. Il aurait obtenu son congé de l’hôpital quelques heures plus tard. À noter aussi les victoires des frères Dario Bredicean (11-0-0) et Bruno Bredicean (6-0-0), du Montréalais Patrice Volny (4-0-0), et du Britannique Alex Dilmaghani (12-0-1), maintenant établi à Toronto .Alex Dilmaghani disputera son prochain combat le 29 décembre à Calgary, contre le Mexicain, Maximino Toala (11-4-0).

Pour ne rien rater de l’actualité de la boxe au Québec et au Canada, suivez la couverture faite par Richard Cloutier via www.monsieurboxerichardcloutier.com - Journaliste chez TC Media depuis 2011, Richard Cloutier couvre l’actualité de la boxe depuis maintenant 15 ans. Il a signé plusieurs ouvrages portant sur le sujet et est le seul journaliste québécois reconnu par l’Association des chroniqueurs de boxe américains (BWAA).