Les corps des 6 Québécois rapatriés mardi

Publié le 24 janvier 2016

Le couple formé d’Yves Carrier et de Gladys Chamberland a péri avec leurs deux enfants, Maude et Charlelie. Louis Chabot et Suzanne Bernier, deux amis de la famille, y ont également laissé leurs vies.

©TC Media – Charles Lalande

Les corps des six travailleurs humanitaires de la région de Québec qui ont été tués dans l'attaque terroriste du 15 janvier dernier au Burkina Faso devraient être rapatriés mardi.

C'est ce qu'a indiqué Frédéric Carrier, qui a perdu son père et sa sœur dans l'attentat qui a fait au total 30 morts.

M. Carrier se dit soulagé puisqu'il craignait que les dépouilles soient retenues au Burkina Faso pendant une longue période, pour les besoins de l'enquête.

Les funérailles pourront maintenant être planifiées.

Yves Carrier, sa conjointe Gladys Chamberland, leur fils Charlelie et sa demi-sœur Maude, ont péri dans la tragédie, de même que leurs amis Suzanne Bernier et Louis Chabot, de Québec. Ils effectuaient une mission humanitaire à Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso.

La Presse Canadienne

En manchette

À la découverte du massif des falaises !

NATURE. Cet été, les amants du plein air pourront se rendre au massif des falaises pour observer la faune et la flore diversifiées de ce territoire de 16 kilomètres carrés, dont environ 712 hectares sont protégés.

Le service Texto 9-1-1 est disponible sur la Rive-Nord

URGENCE. Les centres 9-1-1 des villes de Terrebonne, Mascouche, Saint-Jérôme, Saint-Eustache et Repentigny mettent en opération le service «texto 9-1-1», qui permet de converser par messages textes avec des personnes sourdes ou ayant une déficience auditive ou un trouble de la parole, en situation d’urgence.

Les corps des 6 Québécois rapatriés mardi

Publié le 24 janvier 2016

Le couple formé d’Yves Carrier et de Gladys Chamberland a péri avec leurs deux enfants, Maude et Charlelie. Louis Chabot et Suzanne Bernier, deux amis de la famille, y ont également laissé leurs vies.

©TC Media – Charles Lalande


Les corps des six travailleurs humanitaires de la région de Québec qui ont été tués dans l'attaque terroriste du 15 janvier dernier au Burkina Faso devraient être rapatriés mardi.

C'est ce qu'a indiqué Frédéric Carrier, qui a perdu son père et sa sœur dans l'attentat qui a fait au total 30 morts.

M. Carrier se dit soulagé puisqu'il craignait que les dépouilles soient retenues au Burkina Faso pendant une longue période, pour les besoins de l'enquête.

Les funérailles pourront maintenant être planifiées.

Yves Carrier, sa conjointe Gladys Chamberland, leur fils Charlelie et sa demi-sœur Maude, ont péri dans la tragédie, de même que leurs amis Suzanne Bernier et Louis Chabot, de Québec. Ils effectuaient une mission humanitaire à Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso.

La Presse Canadienne