«Je suis soulagée qu'on rende justice à Olivier et Anne-Sophie»

Publié le 6 décembre 2015

©TC Média - Elaine Nicol

Après le prononcé de la sentence de Guy Turcotte de meurtres au second degré, la mère des deux victimes, Isabelle Gaston, s'est dite sous le choc, mais aussi soulagée pour ses enfants.

«Je n'ai pas beaucoup dormi et j'ai eu peur malgré que j'étais confiante que justice soit rendue», a souligné avec émotion Mme Gaston. Elle a expliqué qu'elle n'a pas été très présente au procès parce qu'elle voulait laisser la place au jury et éviter la diversion. «Je voulais que le regard soit juste sur l'accusé, car ce n'était pas le procès d'Isabelle Gaston contre Guy Turcotte.»

D'entrée de jeu, elle a souligné qu'elle était satisfaite du verdict et qu'on ne pouvait pas parler de victoire parce qu'il s'agit d'un petit garçon et d'une petite fille qui avaient subi une injustice. «Ils vont pouvoir reposer en paix et moi je vais pouvoir commencer à me reposer aussi, parce que ma vie a été un combat.»

Elle a dit souhaiter que le Collège des médecins se penche les médecins experts qui viennent au nom des parties. «Il faut qu'il y ait des mécanismes de supervision pour les médecins qui vont témoigner, surtout dans des causes de meurtre», a-t-elle souligné.

La Couronne satisfaite

Me René Verret s'est adressé aux journalistes en son nom et au nom de Me Maria Albanese. «Nous sommes satisfaits du verdict et nous tenons à remercier les membres du jury pour leur travail. Leur rôle est extrêmement important. Ils ont effectué un travail rigoureux, exigeant et méthodique», a souligné le procureur.

Il a aussi tenu à remercier le travail de l'enquêteur responsable Éric Laurendeau et des enquêteurs Guillaume Vezeau et Christian Bernier, qui ont été présents tout au long du procès. Il a aussi fait mention des 32 témoins de la poursuite.

Les avocats de la défense ne se sont pas adressés aux journalistes après le verdict. Ils le feront possiblement lors des représentations sur sentence le 18 décembre prochain.

«Je suis soulagée qu'on rende justice à Olivier et Anne-Sophie»

Publié le 6 décembre 2015

©TC Média - Elaine Nicol


Après le prononcé de la sentence de Guy Turcotte de meurtres au second degré, la mère des deux victimes, Isabelle Gaston, s'est dite sous le choc, mais aussi soulagée pour ses enfants.

«Je n'ai pas beaucoup dormi et j'ai eu peur malgré que j'étais confiante que justice soit rendue», a souligné avec émotion Mme Gaston. Elle a expliqué qu'elle n'a pas été très présente au procès parce qu'elle voulait laisser la place au jury et éviter la diversion. «Je voulais que le regard soit juste sur l'accusé, car ce n'était pas le procès d'Isabelle Gaston contre Guy Turcotte.»

D'entrée de jeu, elle a souligné qu'elle était satisfaite du verdict et qu'on ne pouvait pas parler de victoire parce qu'il s'agit d'un petit garçon et d'une petite fille qui avaient subi une injustice. «Ils vont pouvoir reposer en paix et moi je vais pouvoir commencer à me reposer aussi, parce que ma vie a été un combat.»

Elle a dit souhaiter que le Collège des médecins se penche les médecins experts qui viennent au nom des parties. «Il faut qu'il y ait des mécanismes de supervision pour les médecins qui vont témoigner, surtout dans des causes de meurtre», a-t-elle souligné.

La Couronne satisfaite

Me René Verret s'est adressé aux journalistes en son nom et au nom de Me Maria Albanese. «Nous sommes satisfaits du verdict et nous tenons à remercier les membres du jury pour leur travail. Leur rôle est extrêmement important. Ils ont effectué un travail rigoureux, exigeant et méthodique», a souligné le procureur.

Il a aussi tenu à remercier le travail de l'enquêteur responsable Éric Laurendeau et des enquêteurs Guillaume Vezeau et Christian Bernier, qui ont été présents tout au long du procès. Il a aussi fait mention des 32 témoins de la poursuite.

Les avocats de la défense ne se sont pas adressés aux journalistes après le verdict. Ils le feront possiblement lors des représentations sur sentence le 18 décembre prochain.