Des artistes de Mirabel font changer leur ville d'avis


Publié le 3 mars 2017

Isabelle Gagné, alias Miss Pixel, a interpellé les élus de Mirabel.

©gracieuseté - Luc Girouard

Après avoir fait des pressions auprès de leurs élus, des artistes et auteurs de Mirabel peuvent crier victoire: leur ville va adhérer à l'entente du Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ).

Cette entente de 1,2 M$ sur trois ans annoncée le 24 février dernier touchait toutes les municipalités des Laurentides, sauf celle de Mirabel qui avait décidé de ne pas y participer. Le principe de cette entente veut que le CALQ verse le même montant que les municipalités partenaires dans un fonds qui vient soutenir des projets culturels liés à la communauté.

Mis au fait du refus de sa municipalité, l'artiste Miss Pixel (Isabelle Gagné), a entamé des démarches pour faire pression sur les élus de sa municipalité. Après plusieurs statuts Facebook, tweets et courriels, elle a réussi à rallier quelques artistes de Mirabel qui, comme elle, trouvait illogique que leur Ville n'ait pas voulu adhérer à cette entente.

Ainsi, la réalisatrice Isabelle Bédard, Lorraine David des Contes géants, Roger Brunet des Ménétriers d’antan, Michaël Lagacé Henripin de DesBouleaux Fest et l'écrivain Marc Sauvageau ont appuyé sa démarche. «En 24 heures, on s'est concertés et on a commencé à écrire pour demander les raisons du refus de la Ville», explique l'artiste.

L'artiste l'avoue d'emblée: si elle a commencé à protester, c'est qu'elle croyait que le projet sur lequel elle travaille en ce moment pouvait être soumis au programme de subvention. «Au départ, je me suis informée auprès du Conseil de la culture des Laurentides et on m'a dit que j'aurais pu demander une subvention si Mirabel avait décidé de faire partie de l'entente», relate-t-elle.

Le groupe d'artistes s'est rendu à l'assemblée du conseil de ville du 27 février et a posé des questions aux élus présents. «Le maire [Jean Bouchard] n'était pas au courant de cette histoire», s'étonne Isabelle Gagné.

Mal informé

Chose certaine, la mobilisation des artistes a eu effet certain: les élus ont rapidement penché en faveur des artistes présents et ont annoncé que Mirabel allait aussi adhérer à l'entente territoriale. À cet effet, une modification de l'entente a été acceptée par le CALQ.

En entrevue téléphonique, le maire Jean Bouchard affirme que la décision de ne pas faire partie de l'entente était basée sur une information voulant que peu d'artistes de Mirabel avaient présenté des demandes à ce programme dans le passé. «Nous aurions quand même appuyé nos artistes localement, a-t-il mentionné. Quand nous avons vu l'aide accordée à la région, nous avons aussi voulu en faire partie.» Pour cette ville, cette entente représente un engagement financier de 6000 $ par année pour les trois prochaines années.