Une cuisine collective pour les pères

La Maison Pause-Parent

Françoise Le Guen francoise.leguen@tc.tc
Publié le 25 mars 2016

Pendant la cuisine avec les pères: Jocelyn Proulx, Kristine Laflamme, Patrice Lafrance, Stéphane Fecteau et Maxime Perras.

©Photo TC Media- Élaine Nicol

SAINT-JÉRÔME. La Maison Pause-Parent propose des cuisines familiales avec les parents, d'autres avec les enfants et, ce qui est plus rare, des cuisines collectives pour les pères.

C'est une première dans la région nous dit Manon Pérusse, la directrice générale. Le projet est parti d'une collaboration avec les Centres jeunesse des Laurentides et le CISSS. Et ici, à Saint-Jérôme, il y a un comité de pères, l’Initiative Amis des pères au sein de familles (IAP). Il y a deux ans, lors d'une de leurs rencontres, ils ont décidé de faire une cuisine collective juste pour les pères.»

S'étalant sur trois sessions, d'octobre à juin, la Maison Pause-Parent propose  15 cuisines pour les pères par année, toutes les deux semaines, les mercredis de 16 h à 18 h. En moyenne, 4 à 5 pères viennent cuisiner après leur journée de travail pendant qu'une équipe s'occupe des enfants. Kristine A. Laflamme, intervenante et responsable des cuisines collectives, Marie-Thérèse Audet, intervenante depuis août 2009 et animatrice pour la cuisine des pères et un intervenant des Centres jeunesse les accompagnent.

 «Nous avons aussi plusieurs pères dans nos cuisines régulières pour les parents, les jeudis, toute la journée,» précise Mme Laflamme. «Les pères se regroupent, ça leur permet d'apprendre à cuisiner, de découvrir de nouveaux aliments, et de nouvelles façons de cuisiner un aliment connu.  Ils viennent de la Maison ou sont référés par les Centres jeunesse ou par le CLSC», ajoute-t-elle.

Leur projet était d'ailleurs finaliste cette année à la conférence du Regroupement pour la valorisation de la paternité (RVP) à Montréal.

Rassembleur

Préparer un repas, cuisiner ensemble, c'est rassembleur! Ensuite, les papas repartent avec le plat qu'ils ont cuisiné et ils le partagent avec leur famille. « Ils sont fiers. Il se crée un effet de groupe, d'appartenance. Par ailleurs, on invite les pères à venir à toutes nos activités, la porte leur est grande ouverte», précise l'intervenante.

 Rappelons qu'à Saint-Jérôme l’Initiative Amis des pères au sein des familles (IAP) a pour mission de promouvoir l’engagement paternel auprès des enfants, au sein des familles et dans les communautés. « On est partenaire. C'est comme ça qu'on a connu encore plus les intervenants intéressés à se tourner vers la paternité», nous explique de son côté Marie-Thérèse Audet, intervenante et animatrice pour la cuisine des pères.

Par ailleurs, la Maison Pause-Parent offre plusieurs activités, plusieurs volets en sécurité alimentaire. Des activités parents enfants, les minis-chefs, pour les parents qui ont des enfants de trois à cinq ans et une autre cuisine juste pour les enfants de 7 à 12 ans.

La maison offre des services à tous les parents, sans limitation au revenu familial, car être parent d’un enfant âgé entre 0 et 12 ans est la seule condition de base pour s’inscrire aux activités.

La Maison Pause-Parent

La Maison Pause-Parent est une maison de la famille, un milieu de vie pour échanger, s’entraider, apprendre sur son rôle de parent et favoriser la stimulation du développement de son enfant. Pour l'année 2014-2015, la Maison Pause-Parent a rejoint directement 180 familles et 259 enfants dans l'ensemble de ses services. Elle dessert les familles vivant sur le territoire de la MRC de La Rivière-du-Nord et la MRC Mirabel Nord.

Marie-Thérèse Audet, intervenante et animatrice pour la cuisine des pères, Kristine A. Laflamme intervenante et responsable des cuisines collectives et Manon Pérusse, directrice générale

© Photo TC Media- Michel Chartrand