Sections

Rhéal Fortin et le Bloc Québécois suivront les négociations de près


Publié le 28 septembre 2017

Le député Rhéal Fortin en compagnie du vice-président administration de Rayonese Textile, Patrick Deschênes.

©gracieuseté

POLITIQUE. Alors que s'amorçait le 23 septembre, la troisième ronde de négociations sur la modernisation de l'Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA), le député de Rivière-du-Nord, Rhéal Fortin a visité les installations de la Rayonese Textile pour prendre le pouls des travailleurs de la compagnie établie à Saint-Jérôme depuis 1954.

«L'industrie québécoise du textile représente près de 50 % du textile canadien et exporte en très grande partie sa production vers les États-Unis. À Saint-Jérôme seulement, ce sont 200 emplois qui sont menacés par un éventuel resserrement des frontières. Dans ses négociations sur l'ALÉNA, le gouvernement Trudeau doit s'assurer que nos entreprises conservent leur accès au marché dans un futur accord, c'est l'avenir de notre industrie du textile qui est en jeu. Justin Trudeau et sa ministre doivent envoyer un message clair; il n'est pas question de sacrifier l'industrie québécoise au profit d'autres secteurs du reste du Canada», prévient le député M. Fortin qui soutient que si les niveaux de préférence tarifaire (NPT) sont annulés, ça pourrait bien sonner la fin pour une compagnie comme Rayonese Textile.
Les NPT permettent actuellement d'exporter du textile vers le Mexique ou les États-Unis sans les droits de douane. «Sans ces NPT, bien des industries seront en péril ou perdront des emplois directs et indirects», a expliqué Rhéal Fortin qui ajoute que Justin Trudeau doit exiger des protections pour les travailleurs. «L'ALÉNA touche le cœur de notre économie, de l'agriculture à notre industrie aéronautique, en passant par notre culture. Tout le monde est touché et les libéraux doivent s'assurer de ne pas manquer le bateau. Le Bloc Québécois suivra de près les négociations et ne laissera pas le gouvernement Trudeau sacrifier nos emplois pour assurer sa réélection en Ontario», a conclu le député fédéral.