Sections

«La meilleure façon de s'excuser, c'est de rembourser»

 - Xavier-Antoine Lalande


Publié le 27 septembre 2017

Le conseiller Xavier-Antoine Lalande a mentionné lors d'une conférence de presse, le 19 septembre que le maire doit respecter sa parole et rembourser les citoyens

©TC Media – Carole-Anne Jacques

POLITIQUE. Le conseiller municipal de Saint-Colomban, Xavier-Antoine Lalande, demande au maire Jean Dumais de respecter ses engagements faits en assemblée municipale et de rembourser les frais encourus dans les plus brefs délais. Cette demande fait suite au jugement rendu par la Cour supérieure reconnaissant Jean Dumais coupable de diffamation à l'endroit de M. Lalande.

Le jugement de la Cour supérieure rendu le 8 septembre dernier condamne Jean Dumais à verser une somme de 12 500$ à Xavier-Antoine Lalande à titre d'indemnisation pour préjudice et dommages-intérêts punitifs.

J'appelle Jean Dumais à assumer ses erreurs en présentant publiquement ses excuses aux citoyens de Saint-Colomban qui ont subi les effets pervers de cette vendetta.

Xavier-Antoine Lalande

Le jugement souligne que les allégations du maire, tenues lors d'une conférence de presse en octobre 2014, reposaient sur de fausses prémisses et que M. Dumais en était parfaitement conscient. «Le verdict est sans équivoque. Il démontre clairement que Jean Dumais a menti à tout le monde pendant trois ans et qu'il a outrepassé ses responsabilités en tant que maire. Le jugement est bien étoffé et très instructif», a souligné le conseiller Lalande.

Le 27 octobre 2014, Jean Dumais et les conseillers François Boyer, Steve Gagnon et Stéphanie Tremblay demandaient publiquement la démission de M. Lalande. La Commission municipale du Québec (CMQ) a blanchi en février 2016 le conseiller Lalande de tout manquement à l'éthique ou autre responsabilité liée à sa fonction d'élu. La CMQ avait aussi souligné que Jean Dumais tentait de se débarrasser d'un conseiller qui ne partageait pas ses opinions.

Plus de 75 000$

«Est-ce que les citoyens de Saint-Colomban ont à payer pour les frasques du maire et de ses acolytes? Je demande à Jean Dumais de prendre ses responsabilités et de respecter sa parole. S'il lui reste un peu d'intégrité, il fera ce qu'il s'est engagé publiquement à faire. Cet argent doit revenir dans les coffres de la Ville», a affirmé M. Lalande tout en rappelant une séance du 10 février 2015 où le maire avait mentionné que le coupable devra rembourser les frais encourus par cette histoire.

Cette affaire, qui a nécessité deux procès, a engendré des dépenses juridiques de plus de 75 000$ aux frais des contribuables de Saint-Colomban. M. Lalande rappelle que ce montant n'inclut pas ses frais d'avocat en Cour supérieure qu'il a lui-même assumés.

En plus des 75 000$ en frais juridiques, M. Lalande souligne «l'utilisation inutile de l'appareil de justice déjà surchargé, la perte du financement provenant de la MRC pour deux années à l'organisme Abrinord, simplement parce que j'en étais le président, la création d'un climat de méfiance et d'animosité dans les assemblées de conseil».

En plus de demander au maire de rembourser les sommes dues, M. Lalande demande aux conseillers François Boyer, Steve Gagnon et Stéphanie Tremblay, qui ont endossé les propos de Jean Dumais, de se joindre au maire pour réparer leurs torts.