Sections

Six cents emplois seront créés à Mirabel d'ici deux ans


Publié le 20 avril 2017

Au dire de Gilbert Leblanc, l'avenir économique de Mirabel s'annonce très encourageant.

©Gracieuseté- Yvan Labelle

PRÉVISIONS. L'importante croissance économique de Mirabel se poursuivra dans les prochaines années, prévoit le directeur de Mirabel économique, Gilbert Leblanc, qui s'appuie sur les données d'une enquête statistique réalisée auprès de 600 entreprises de la Ville.     

Selon lui, les entreprises mirabelloises prévoient investir 452 M$ et créer 600 nouveaux emplois de 2017 à 2018. «Bien que l'économie mondiale soit dans l'expectative à la suite de l'élection de Donald Trump, Mirabel économique est heureux de constater que l'optimiste règne toujours quant aux projets d'investissement dans nos entreprises», a affirmé M. Leblanc en marge d’une présentation devant plusieurs gens d'affaires au Complexe du Val-d'Espoir.

Parmi ces millions d'investissements, plus du tiers provient du secteur industriel (157 M$). «Si le cœur du développement économique est le secteur résidentiel, l'épine dorsale demeure le secteur industriel. C'est le deuxième secteur en importance de l'économie mirabelloise et celui qui contribue le plus à la création locale d'emplois. En effet, il est responsable à lui seul de 662 nouveaux emplois, sur les 953 créés, soit près de 70 %.
Selon l'enquête, les entreprises ont investi plus de 419 M$ créant 950 nouveaux emplois à Mirabel en 2016, une performance qui enthousiasme le maire Jean Bouchard.

«Ces statistiques plus qu'éloquentes viennent confirmer que tous les efforts que nous avons consacrés au développement de Mirabel, au cours des dernières années, portent fruit», a-t-il mentionné. 

L'an dernier, 35 nouvelles entreprises se sont implantées sur le territoire, créant 191 nouveaux emplois et 1010 logements ont été construits.

Plusieurs défis

Dans sa présentation, M. Leblanc a abordé les différents défis pour la Ville de quelque 50 000 habitants. Parmi ceux-ci, on note la demande accrue des services due à l'augmentation de la population ainsi que l'accroissement de la demande pour du transport en commun.

Comme ailleurs au Québec, le vieillissement de la population aura un impact sur l'économie. «Ce qui a frappé Montréal il y a 15-20 ans s'en vient vers la Rive-Nord qu'on le veuille ou non», observe-t-il. Ce dernier note que les entreprises devront éventuellement avoir recours à la main-d'œuvre immigrante.

Par ailleurs, il est important pour lui que Mirabel maintienne le niveau de taxation compétitif (il est parmi les plus bas du Grand Montréal) et accentue les efforts pour la réalisation de projets d'infrastructures ayant un impact économique majeur pour la Ville. 

«Tout un potentiel»

Le portrait dressé par le directeur de Mirabel économique annonce un bel avenir pour l'économie de la Ville et aurait raison de rendre optimiste les entrepreneurs qui étaient présents à l'événement.

Il a noté que Mirabel se classe au premier rang au chapitre de l'indice de vitalité économique parmi les villes de plus de 40 000 habitants, enregistre la croissance la plus élevée du Québec en ce qui a trait au nombre de travailleurs de 25 à 64 ans et a une population en croissance, où la moyenne d'âge est de 35 ans.

Selon lui, le secteur aéronautique, le territoire agricole important, la zone industrialo-aéroportuaire et la présence de 23 filiales internationales représentent des atouts importants pour la Ville. «Pour toutes ces raisons, Mirabel c'est tout un potentiel !» a-t-il terminé.