Sections

Le regard tourné vers l'avenir sportif


Publié le 29 septembre 2017

Selon François Cantin, président et représentant du monde des affaires au CDESL, Stéphane Maher, maire de Saint-Jérôme et Gilles Robert, conseiller municipal et président de la commission des affaires sportives, l'IRS est un grand laboratoire du sport, dont le concept est en plein développement.

©TC Media - Carole-Anne Jacques

ÉTABLISSEMENT. En plus de donner une deuxième vie à l'aréna Melançon, l'Institut régional des sports (IRS) de Saint-Jérôme, qui ouvrira officiellement ses portes aux programmes de sport-études d'ici peu, permettra aux jeunes athlètes de la région d'atteindre les plus hauts sommets.

Ce centre d’entraînement et de développement de l’excellence sportive réaffirmera la Ville de Saint-Jérôme à titre de capitale régionale des Laurentides.

Le Conseil de développement de l'excellence sportive (CDESL) a d'ailleurs pignon sur rue dans les bureaux de l'amphithéâtre. Ceux-ci seront responsables de la gestion des lieux. «L'Institut régional des sports vient en lien direct avec notre mission, soit de soutenir les athlètes de haut niveau et ceux en devenir. L'objectif est d'amener les groupes d'entraînement à utiliser nos services. Nous allons offrir des installations et une panoplie de services qui ne se retrouvent nulle part ailleurs dans la région et c'est là-dessus que l'on veut tabler», a mentionné François Cantin, président et représentant du monde des affaires au CDESL.

Construit en 1950, l'aréna Melançon conserve sa vocation sportive.
TC Media - Carole-Anne Jacques

Ce dernier ajoute qu'il veut offrir la possibilité aux jeunes de se développer dans leur discipline sportive, mais aussi de le faire dans leur région. «Il n'est pas rare que des jeunes doivent abandonner leur sport puisque les parents ne peuvent pas les envoyer ou les transporter dans les grands centres. Nous avons maintenant les installations pour aider les jeunes à devenir meilleurs et ainsi réaliser leurs rêves», a ajouté M. Cantin.

Concept novateur

L'IRS rassemblera les athlètes, entraîneurs et membres d'organisations sportives de partout dans les Laurentides, ce qui augmentera le sentiment d'appartenance, en plus de devenir un lieu d'échanges sur les méthodes d'entraînements. «Les possibilités sont illimitées! Le concept évoluera au fil des années, nous devrons nous adapter aux besoins des athlètes», a fait savoir M. Cantin.

«Pour développer des athlètes de pointe, il faut des installations de pointes. Nos athlètes devront utiliser les installations de l'IRS pour continuer leur développement et performer», a mentionné le maire Stéphane Maher qui ajoute que, de plus en plus, les athlètes des Laurentides rivaliseront sur la scène internationale grâce à ce projet.

Les membres du CDESL croient qu'il sera facile de constater la progression des athlètes, notamment lors des compétitions telles les Jeux du Québec et les Jeux du Canada.

Les installations

Avec ces gradins, l'Institut régional du sport pourra accueillir de nombreux événements sportifs. Il s'agit du seul amphithéâtre de plus de 2000 places au nord de Laval. Notons que l'extérieur du bâtiment se fera également une beauté.

La surface de la patinoire est maintenant recouverte d’une surface de caoutchouc devenant ainsi un plateau multifonctionnel offrant différentes stations d'entraînement. Des installations seront spécifiquement dédiées à la préparation physique et pour l’entraînement complémentaire des athlètes. Les équipements ont fait leur arriver à l'IRS qui devrait accueillir les athlètes du sport-études en octobre. Plusieurs phases de développement auront lieu dans les prochains mois.