Les trois principaux objectifs de la nouvelle direction de la CSRDN

Carole-Anne Jacques caroleanne.jacques@tc.tc
Publié le 20 octobre 2016

La directrice générale Guylaine Desroches est entourée de ses trois directeurs généraux adjoints, Michaël Charrette, Sébastien Tardif et René Brisson.

©TC Media – Élaine Nicol

ÉDUCATION. TC Media est allée à la rencontre de la nouvelle équipe à la direction de la Commission scolaire de la Rivière-du-Nord, afin de présenter leurs visions et objectifs pour les prochaines années.

En août dernier, Guylaine Desroches, Michaël Charette, Sébastien Tardif et René Brisson ont amorcé leur travail à titre de directrice générale et de directeurs généraux adjoints de la CSRDN. Si Mme Desroches et M. Charette ont amorcé leur carrière à la CSRDN jusqu'à atteindre la direction générale, il en est tout autre pour René Brisson qui a un parcours atypique. D'enseignant en sciences, il a travaillé au ministère de l'Éducation, au Cégep de l'Outaouais, à l'Autorité des marchés financiers ainsi que pour une commission scolaire anglophone avant de mettre les pieds à Saint-Jérôme. Sébastien Tardif a commencé sa carrière à la Commission scolaire du Sault Saint-Louis comme enseignant. Il a ensuite occupé le rôle de directeur d'école et de directeur adjoint du secteur éducation à la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys. Il a également occupé le poste de coordonnateur en évaluation du français au ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur.

Après avoir fait le bilan du Plan stratégique 2009-2015, la nouvelle direction a établi trois objectifs majeurs pour les prochaines années. «Puisque le projet de loi en lien avec d'éventuelles fusions n'est toujours pas adopté, nous n'avons pas adopté officiellement un nouveau plan stratégique. Par contre, nous nous sommes dotés d'un plan provisoire», a souligné Guylaine Desroches. Ces objectifs sont la réussite pour tous, la réussite organisationnelle ainsi que le rayonnement.

Agir tôt

En parlant du premier objectif, Mme Desroches souligne que la direction veut s'assurer que l'ensemble des élèves réussissent. La CSRDN fait déjà bonne figure au niveau provincial grâce à sa lutte à l'analphabétisme dès la maternelle.
En effet, la CSRDN a amorcé, il y a six ans, le programme québécois La Forêt de l'alphabet. Avec ce jeu, les enfants se familiarisent avec les lettres dès la maternelle en apprenant le son que fait chacune d'entre elles. Un an après l'instauration de ce programme, le nombre d'élèves jugés à risque en première année avait diminué de moitié. L'écart entre les garçons et les filles et des élèves qui proviennent des milieux défavorisés a également réduit.

Six ans plus tard, ces élèves sont rendus à la sixième année et sont considérés comme d'excellents lecteurs. En juin 2016, le taux de réussite des élèves en sixième année est de plus de 90 % en lecture et en écriture. «Oui, il faut agir tôt, mais il faut aussi agir en continuité. Nous voulons poursuivre sur cette lancée. De plus, maintenant que nous obtenons de bons résultats en littératie, nous voulons franchir un nouveau pas en numératie», a lancé Mme Desroches qui compte sur de nombreux partenariats avec les universités pour développer les compétences des élèves.

Économie

Cette approche est une façon d'économiser puisque tous les élèves réussissent mieux. Ils n'ont donc pas besoin de services d'orthopédagogues. Ceux-ci peuvent se concentrer davantage sur les élèves avec des retards plus importants. Le coût de la mise en place de ce programme, avec la formation, a été d'environ 220 000$ pour la CSRDN. «Bien en deçà des résultats qu'il peut rapporter», avait indiqué Marc St-Pierre, ancien directeur adjoint à la CSRDN et maintenant consultant en éducation.

Réussite et rayonnement

Le deuxième objectif, soit la réussite organisationnelle se traduit par l'optimisation du processus administratif. Le but est que les membres du personnel agissent en complémentarité afin d'atteindre le premier objectif, celui de la réussite pour tous les élèves. «Nous voulons développer les compétences conjointes pour devenir une organisation performante. Nous voulons être parmi les meilleures organisations de la province», a indiqué Mme Desroches.
Finalement, la CSRDN veut partager et transmettre ses réussites auprès de ses partenaires et de la population pour ainsi assurer la persévérance des élèves.